Le musée Christian Dior, villa d’enfance du célèbre couturier accueillera l’exposition Chapeaux Dior ! L’art du chapeaux de Christian Dior à Stephen Jones du samedi 14 mai au dimanche 30 octobre 2022.

EXPOSITION CHAPEAUX DIOR ! L’art du chapeau de Christian Dior à Stephen Jones

Dès la fondation de sa maison de Couture en 1947, à Paris, Christian Dior fait du chapeau une référence incontournable du style Dior, de la Haute Couture française et de la mode internationale. Il considère le chapeau comme un accessoire essentiel de la toilette féminine. « Il la complète et, d’une certaine façon, c’est le meilleur moyen d’exprimer votre personnalité » assure-t-il aux lecteurs de son Petit Dictionnaire de la Mode. Dans les années d’après-guerre, l’existence même du chapeau est menacée par un nouveau style de vie. Beaucoup de jeunes femmes, entrées dans la vie active, l’abandonnent, préférant laisser libre leur chevelure. Dior, avec son fameux « New Look », rêve au contraire de revisiter le temps de la Belle Epoque et des magnifiques chapeaux à plumes que portait sa mère, Madeleine Dior. Son tempérament nostalgique lui inspire la vision d’une élégance impeccable qui ne supporte aucun à-peu-près. Les accessoires et le parfum doivent s’accorder harmonieusement avec le vêtement. Le chapeau est le couronnement de ce « total look ».

Exposition Chapeaux Dior!

Musée Christian Dior

Le musée Christian Dior de Granville consacre entièrement son exposition de la saison 2022 à la force créative et à la dimension proprement artistique du chapeau, signé Dior. Cette exposition est une première mondiale : un ensemble exceptionnel de près de deux cents chapeaux y dialoguera avec une vingtaine de robes de Haute Couture Dior en « total look » ainsi qu’avec une cinquantaine de photographies de mode et publicités de beauté et de maquillage célébrant l’art du chapeau. Ces œuvres illustrent plus de 70 ans d’histoire, de 1947 à 2020, de Christian Dior à Stephen Jones. Elles évoquent les débuts de Christian Dior comme dessinateur de chapeaux dans les années 30. Devenu couturier, il confie son atelier de Haute Mode à Mitzah Bricard, icône absolue de « La Parisienne ». Avec elle, il rend au chapeau la sobriété, l’élégance et l’exigence de simplicité qu’il avait perdues pendant la guerre.

L’exposition montre ensuite comment les successeurs de Christian Dior apporteront leurs relectures personnelles des thèmes chers au fondateur, tels que les jardins, le chic masculin-féminin, l’exotisme, la théâtralité ou encore le goût de la fête…

AUTOUR DE L’EXPOSITION

Dans le cadre de l’exposition « Chapeaux Dior ! », le musée Christian Dior mène un projet pédagogique avec le lycée Thomas Pesquet de Coutances.
Fort d’une section « Métiers de la mode et habillement », diplômant chaque année de nombreux jeunes grâce au CAP Chapelier modiste et au CAP Maroquinerie, cet établissement participe à un partenariat pour l’année scolaire 2021-2022.

  • Les 24 élèves de la section ont été invités en janvier 2022, à découvrir 38 chapeaux, dans les réserves mutualisées de la Halle au Blé à Granville.
  • Travail de réinterprétation : Chaque élève devait choisir un détail d’une création, pour le réinterpréter, donnant ainsi naissance à de nouveaux chapeaux, mais aussi des sacs pour les élèves en maroquinerie.
    Le résultat de ce travail sera présenté sur les réseaux sociaux du musée Christian Dior durant toute la durée de l’exposition.
  • Les élèves ont assisté au montage de l’exposition « Chapeaux Dior ! » au sein du musée.
  • La section « Métiers de la mode et habillement » a pu rencontrer Stephen Jones, modiste de la maison Dior et directeur artistique de l’exposition, ainsi que Florence Müller, historienne de la mode et commissaire de l’exposition. Un échange de deux heures, ponctué de questions techniques, de secrets de modistes et de conseils de professionnels.

LE MUSÉE CHRISTIAN DIOR

Construite à la fin du XIXe siècle et achetée par les parents de Christian Dior en 1905, la villa Les Rhumbs emprunte son nom au terme de marine qui désigne les trente-deux sections de la rose des vents. Famille bourgeoise, les Dior sont profondément enracinés à Granville, où le père de Christian Dior dirige une usine d’engrais. La mère de Christian Dior, Madeleine, supervise la transformation de la demeure en une villa bourgeoise et balnéaire, de style Belle Époque.

Madeleine supervise la transformation de la demeure en une villa bourgeoise et balnéaire, de style Belle Époque. Elle fait aussi aménager le jardin, avec l’aide active du jeune Christian. Ruiné par la crise de 1929, Maurice Dior se voit contraint de vendre la villa. Elle est acquise en 1938 pour son jardin par la ville de Granville.