Victor Duclos et Vincent du Leurre ont ouvert « Le Leurre » il y a un an, rue Saint-Jean, dans la Haute Ville. Alors que les propositions mensuelles du théâtre de poche ne finissent pas de séduire de nouveaux adeptes, nous avons rencontré Victor Duclos, qui présentera son seul en scène Vercingétorix les 27 et 28 mars prochains.

Victor Duclos a ouvert Le Leurre avec Vincent du Leurre.©Benoit.Croisy - Coll. Ville de Granville

Qu’est-ce que Le Leurre ?

C’est un théâtre de poche d’une trentaine de places dont la spécialité est le spectacle vivant. Le lieu accueille un spectacle d’une heure par mois. Celui-ci a toujours lieu un samedi, à 19h. L’idée étant que le public vienne voir un spectacle avant d’aller dîner.

Quels métiers exercez-vous avec Vincent ?

Vincent a commencé comme chanteur d’opéra et comédien. Il est ensuite devenu auteur et metteur en scène. Quant à moi, je suis d’abord danseur contemporain et chanteur d’opéra. Je suis aujourd’hui également auteur-compositeur et spécialiste du rapport entre la voix et le corps.

Comment est né Le Leurre ?

Cela vient, au départ, d’une envie commune d’avoir un lieu refuge ailleurs que dans le Nord, où nous avons beaucoup vécu, et qu’à Paris, où nous sommes toujours un peu. Vincent, qui est aussi mon compagnon, rêvait d’une maison proche de la mer, et moi, d’un lieu de création. Nous souhaitions aussi pouvoir tout faire à pied ! Nous avons finalement trouvé cette maison accessible à pied de la gare desservie par la ligne directe Paris-Granville.

Comment élaborez-vous la programmation ?

Pour résonner avec Dior, nous avons choisi de décliner la programmation en deux collections : printemps-été et automne-hiver. La configuration du lieu change en fonction des spectacles, de toutes disciplines confondues, que nous accueillons.

Quelles formes privilégiez-vous ?

Les petites ! L’intérêt du théâtre de poche est de rapprocher les spectateurs et les artistes. C’est aussi pour cela que nous proposons systématiquement un pot après les spectacles.

Quel public touchez-vous ?

Un public assez large qui peut changer en fonction des propositions. Nous avons des personnes qui viennent uniquement pour les propositions musicales, d’autres seulement pour les propositions théâtrales… Nous avons aussi eu le plaisir de d’accueillir des familles avec l’opéra marionnettes « Bastien, Bastienne » le week-end avant Noël. Nous essayons de faire plaisir à tout le monde !

C’est vous qui assurerez le spectacle du mois anniversaire du Leurre…

Oui, Vercingétorix est la première création officielle du Leurre qui est aussi une structure de création. C’est un seul en scène qui m’a été commandé, au départ, par l’Atelier Lyrique de Tourcoing dans le cadre des Belles Sorties de la Métropole européenne lilloise 2019. C’est un peu difficile de qualifier Vercingétorix car il mêle théâtre, danse, poésie et musique.

L’avez-vous déjà présenté au public ?

Oui, quatre fois en novembre dans des communes du Nord de moins de 15 000 habitants.

Comment envisagez-vous l’avenir du Leurre ?

Nous souhaitons accueillir des résidences d’artistes et proposer deux dates pour un même spectacle.

Pratique

Le Leurre

46/48 rue Saint-Jean, 50 400 Granville

Tél. 02 33 90 95 13 ou 06 84 10 73 12

Courriel :  dites@leleurre.fr

Site internet & Facebook

Vercingétorix

Vendredi 27 mars, à 20h, et samedi 28 mars, à 19h, au Leurre.

Informations et réservations en ligne, par téléphone ou par mail.