Les élèves de Terminale du bac pro. commerce et vente de la Maison Familiale Rurale- MFR ouvriront les jeudi 9 et vendredi 10 décembre 2021, de 10h à 20h, une boutique éphémère, rue des Routils à Granville, pour y vendre des produits estampillés « La Mère Poulard ».  L’aboutissement d’un an de travail pour ces jeunes étudiants.

Les visiteurs pourront échanger avec les 14 élèves qui se sont investis pleinement dans ce projet scolaire. Une belle occasion à l’approche des fêtes de trouver des idées cadeaux, gourmandises et paniers garnis !

Rencontre avec les trois chefs de file du projet, Mélissa BURNEAU, Chloé LECHEVALLIER et Luca LECOLLEY qui nous parlent de la boutique éphémère « La Mère Poulard ».

UN PROJET PLURIDISCIPLINAIRE

« Chef d’œuvre », tel est le nom donné à ce projet pluridisciplinaire, fruit de la réforme du bac professionnel imposant aux jeunes de construire collectivement un projet commercial pour acquérir des compétences professionnelles.

Les élèves de terminale en bac professionnel métiers du commerce et de la vente œuvrent depuis 1 an sur la création d’une boutique. Ce projet qui s’articule autour de la vente et de l’histoire a été encadré par leur professeur d’histoire géographie Alexandra AMELINE et moi-même pour la partie commerciale. A la fin de l’année, ils présenteront leur travail et les missions effectuées. Cela comptera pour l’obtention de leur diplôme. A ce stade, nous pouvons parler de réussite, les jeunes ont gagné en autonomie et ont révélé de nouvelles aptitudes ! Aurore LEVAVASSEUR

LA BOUTIQUE ÉPHÉMÈRE

En collaboration avec l’entreprise Normande « La Mère Poulard », les jeunes de 17 à 18 ans se sont glissés dans la peau d’un chef d’entreprise, d’un directeur des ressources humaines, d’une chargée de communication, d’un décorateur… Une immersion totale dans la création d’une start-up.

Notre concept ? Développer un projet commercial et éco-responsable associé à l’histoire de la Normandie. Collaborer avec « la Biscuiterie la Mère Poulard », créée en 1888 a été une évidence. En classe, nous avons étudié l’histoire de la biscuiterie lors de la Seconde Guerre mondiale.

Pour développer notre projet de boutique, nous avons procédé de la même manière qu’un chef d’entreprise, à savoir écrire le projet et rédiger des CV. Toute la classe s’est prêtée au jeu ! Ainsi, 5 pôles ont été définis: la Direction & les Ressources Humaines, l’Administration, les Finances, la Communication & le Marketing puis le Commerce & la Vente. Dans chaque groupe, un responsable pilotait son équipe et définissait les missions à effectuer.

De mon côté, je supervisais et coordonnais le travail des 5 pôles, il ne fallait pas perdre de vue le projet initial. Tout au long du processus, je suis restée en contact avec la biscuiterie que nous avons même pu visiter ! Mélissa BURNEAU

Elèves MFR Granville

De gauche à droite, Mélissa BURNEAU (pôle direction), Chloé LECHEVALLIER (pôle communication-marketing) et Luca LECOLLEY (pôle ressources humaines). 

Sur ce projet, j’ai développé toute la partie communication avec « mon équipe ». En suivant un plan de com, nous avons utilisé plusieurs outils « papier » et web comme les réseaux sociaux, rédigé des dossiers de presse, réalisé un logo et créé une affiche. Pour cela, nous sommes entrés en contact avec plusieurs intervenants, la Ville de Granville et la presse locale.

Nous espérons que le public sera présent le jour J pour acheter nos produits !

C’est une belle expérience ! Je découvre une nouvelle facette des métiers du commerce et de la vente que je n’avais pas encore vu pendant mon alternance dans une boutique de vêtement. Chloé LECHEVALLIER

Elèves MFR Granville

De gauche à droite, Mélissa BURNEAU (pôle direction), Chloé LECHEVALLIER (pôle communication-marketing) et Luca LECOLLEY (pôle ressources humaines). 

Tout au long du processus, la question « du bien-être au travail » a été importante afin que chacun trouve sa place et s’épanouisse dans son groupe de travail. Pour cela un questionnaire de satisfaction a été adressé et des réunions de travail ont été programmées afin que remontent les éventuelles problématiques rencontrées.

A 1 semaine de l’ouverture, l’équipe commercial-vente est à pied d’œuvre. Nos camarades fabriquent les décors et le mobilier à partir de palettes et de rondins de bois ! Tout est recyclé. Il sera possible d’acquérir le Mont-Saint-Michel, ou des casiers, une vente est organisée après la fermeture de la boutique.

Au final, nous avons tous imaginé collectivement la scénographie de la boutique, la sélection des produits (gâteaux), fixer les tarifs, passer les commandes… Luca LECOLLEY